Rencontres sur réseaux sociaux et sites coquins testés par des utilisateurs à Toulouse



site coquin teste

Les sites coquins testés par des utilisateurs

Toulouse : les rencontres sur internet

Comme partout dans le monde, à Toulouse, internet a définitivement révolutionné les modes de vie des gens. Si auparavant, sous couvert d’anonymat total, les gens publient discrètement des annonces du cœur sur les journaux, cette pratique est aujourd’hui complètement révolue. Bien des rencontres amoureuses ont débuté timidement sur Internet, et en moins de dix ans, jeunes et moins jeunes, hommes et femmes de tous les pays, sans distinction d’origine, ni de culture, et encore moins de rang social entretiennent des relations virtuelles par l’intermédiaire de leurs ordinateurs. Au fil des jours, des semaines et des mois qui s’écoulent très vite, après moult échanges de mots tendres et doux, de déclarations d’amour assorties de quelques dizaines de photos soigneusement sélectionnées, les amoureux virtuels décident enfin de faire le grand pas et de se rencontrer en chair et en os.

La concurrence entre les sites coquins

Avec plus de 1 300 000 habitants, Toulouse est la quatrième commune de France, ce qui justifie l’âpre concurrence entre les divers sites coquins désireux d’y établir un bon positionnement en vue d’attirer le maximum d’adhérents possible. Pour atteindre leurs objectifs, les dirigeants des sites pour coquins rivalisent d’imaginations et d’originalités pour fidéliser les anciens membres et tenter de séduire les nouveaux. Il est évident qu’au niveau des fonctionnalités, chacun s’efforce de faire appel à un moteur de recherche plus puissant pour faire la différence, car du point de vue nombre de membres, chaque site s’évertue à afficher des chiffres hyper gonflés qui ne reflètent évidemment pas la réalité, et ce, au grand dam des utilisateurs qui tombent facilement dans le panneau.

les sites coquins modérés testés par des utilisateurs

L’initiative de faire tester les sites coquins permet de noter et d’apprécier leurs services. Aussi, tester le site coquin « xflirt » permet-il aux utilisateurs de savoir que l’adultère en ligne touche près de 60% des membres mariés, et que près de la moitié des hommes déclare avoir une douzaine de rendez-vous sexuel par jour ; en outre, les proportions d’hommes et de femmes sont respectivement de 58% et 42% : un bon score. Dans leur élan, les utilisateurs de sites coquins peuvent également tenter de nouvelles expériences avec « AdultFriendFinder ». Fort de ses 2 millions de membres, ce site est destiné à rencontrer toutes les femmes sans distinction aucune En continuant leurs tests, ils vont découvrir avec une surprise agréable « tchatche » et « EdenFlirt» dont le point commun réside dans le fait que sont deux sites de rencontre très connus. Cependant, contrairement à « Tchatche », « EdenFlirt » n’est pas contre les propos ou photos à connotation érotique, obscène , voire pornographique.

les sites coquins ardents et enflammés testés par des utilisateurs

Puis, les utilisateurs finissent par tester des sites coquins ultra chauds et torrides qui leur donnent du mal à trouver le sommeil tels que « bonplancoquin », « rencontre-sexe-plan-cul », « sitecul » ou encore  «plancul-gratuit » entre autres. Premier constat des utilisateurs : ce sont des sites coquins très animés où les hommes se bousculent pour faire passer en premier leurs messages et recevoir en retour des réponses claires et satisfaisantes. Puis, ils s’aperçoivent au bout de quelques mois, qu’aucune de ces beautés angéliques, dotés d’esprits maléfiques n’aura finalement accepté leurs demandes de baise rapide, discrète et sans lendemain, en dépit de leur consentement virtuel. Mais, même après désillusion sur désillusion, les utilisateurs continuent de croire en leur bonne étoile et se mettent de nouveau à tester d’autres sites coquins.

les sites coquins sérieux testés par des utilisateurs

Dès lors qu’on évoque l’appellation de sites coquins sérieux, les premières réactions des utilisateurs se traduisent par de la méfiance à peine voilée. En effet, à force de mener plusieurs enquêtes auprès de divers sites coquins, ils ont acquis aussi beaucoup d’expériences et en arrivent à croire et à déduire que l’emploi même du terme « sérieux » pour qualifier un site coquin relève d’une aberration pure et simple, dans la mesure où un site coquin, par définition, ne pourra jamais être qualifié de « sérieux ». En effet, la logique veut que les sites coquins fonctionnent comme des jeux de hasard truqués. Ainsi, avant même de commencer, les jeux sont déjà faits, les joueurs vont forcément perdre sur toute la ligne.

Rencontres sur réseaux sociaux vs sites coquins

L’idée consiste à départager deux antagonistes et remettre au plus fort la palme : à ma droite, il ya l’équipe des « rencontres sur réseaux sociaux » (A), et à ma gauche celle des « sites coquins » (B). Le combat se déroule en trois rounds et le vainqueur sera l’équipe qui engrange le plus de points au terme du round final. Quant à l’arbitrage, il sera impartial car ce sont les membres inscrits régulièrement qui vont assumer cette tâche. Lors du premier round, les deux équipes sont à égalité car elles ont chacune réussi à trouver un(e) partenaire virtuel. A l’issue du second round, l’équipe (A) a pris l’avantage car elle a réussi à fixer un rendez-vous et obtenir un tête à tête. A la fin du dernier round, l’écart s’est davantage creusé car l’équipe (A) a réussi encore à avoir plusieurs rendez-vous intimes avec ses partenaires et quelques plans coquins, tandis que pour l’équipe (B), il n’en fut rien. Verdict final : l’équipe des « réseaux sociaux » a largement battu celle des « sites coquins ». Moralité : il vaut mieux un tiens que deux tu l’auras. Matière à réflexion !